Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (http://www.desfemmes.fr) étudie dans les Bouches-du-Rhône puis gagne Paris pour étudier les Lettres. La Marseillaise rencontre son mari alors qu’elle est à l'université. C'est dans la cité phocéenne qu'Antoinette Fouque est née en 1936 Son enfance se passe paisiblement tranquille dans un quartier défavorisé de Marseille.

Antoinette Fouque, auteure et théoricienne

Antoinette Fouque se démarque de Simone de Beauvoir et sa théorie du deuxième sexe. Ce qu'elle appelle la féminologie, l'écrivaine l'explique dans les pages de 3 essais. Logiquement, l'auteure a participé à plusieurs livres collectifs ainsi qu'à de nombreux entretiens. Antoinette Fouque abhorre les "-isme", qui renvoient à une doctrine. Elle fait par conséquent naître le mot "féminologie".

Grâce à plus de 600 livres voués à la réflexion féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreux auteurs à se faire un nom. Cette femme de lettres fonde sa propre maison d'édition, Les Editions des femmes au tout début des années 70. Les Librairies des femmes sont inaugurées au même moment. Lieux d’échanges où les revues et livres sont à la disposition des visiteurs, les librairies lancées par l'écrivaine ouvrent leurs portes jusqu'à minuit. Antoinette Fouque s'aperçoit que les femmes tiennent une place mineure dans le monde de l’édition à force de coudoyer les cercles intellectuels parisiens.

Enseignement et psychanalyse : lespremiers engagements d'Antoinette Fouque

C’est au début des années 1970 qu’Antoinette Fouque s'associe à une UV illégale sur la sexualité de la femme avec Luce Irigaray, philosophe féministe. Après des études supérieures en Lettres, la jeune femme s'est lancée dans l'enseignement. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque décroche un Diplôme d'études approfondies. Elle fréquente l’écrivaine féministe Monique Wittig au même moment.

Antoinette Fouque se bat pour les femmes en luttes partout dans le monde

Antoinette Fouque lance l’Observatoire de la Misogynie et le Collège de Féminologie. Elle a participé à dans tous les combats pour les droits des femmes. Cette grande dame meurt en février 2014. Elle aura reçu les plus hautes distinctions nationales. Antoinette Fouque s'exprime aux Nations Unies mais aussi sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes.

Au début des années 80, Antoinette Fouque part pour les Etats-Unis et se met en retrait du Mouvement de libération des femmes. Le mouvement est à ce moment en proie à des querelles internes et perd des activistes et de l’influence. Elle lance le MLF avec le soutien de différentes militantes. A la veille des années 90, à son retour du pays de l'Oncle Sam, Antoinette Fouque crée une autre structure l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Nos articles